LES REINES

COLLECTIONS

LES REINES, LES SCULPTURALES ET LES ETERNELLES D’une qualité étonnante, chaque collection offre des possibilités décoratives infinies. Les Reines, au délicieux parfum de gateau à la vanille, s’ouvrent sous vos yeux en temps accéléré. Les Sculpturales deviennent le centre d’intérêt de l’endroit où elles se trouvent et les Eternelles se transmettent dans les familles sur plusieurs générations car elles ne demandent aucun soin, elles résistent à tout…
“C´est le sol qui nourrit la plante et lui fournit les éléments nutritifs dont elle a besoin. - H et E LE GOFF

LES SCULPTURALES

LES ETERNELLES

Selenicereus Grandiflorus

Selenicereus, du grec Séléné, déesse grecque de la lune et cereus, « cierge » en référence à l’ouverture nocturne de ses énormes fleurs (30 cm) appelées “Reines de la nuit”. Comme dans un film en acceleré, la fleur s’ouvre sous vos yeux en exhalant un parfum puissant à la vanille. Selenicereus est cultivée à grande échelle par l'industrie pharmaceutique pour en extraire un substitut de la digitaline (tonicardiaque). Ces grandes grimpantes epiphytes originaires du Mexique et d’Amérique du Sud ont de fines tiges tubulaires qui s’accrochent aux troncs des arbres par des racines aériennes.

Epiphyllum Anguliger

Fait partie des epiphytes qui poussent dans la cime des arbres de la forêt tropicale et leurs fleurs parfumées s’ouvrent la nuit. Il est connu sous le nom de cactus “crémaillère” pour ses tiges très découpées. Idéalement, il est cultivé en pannier suspendu afin que ses tiges dentelées, d’abord dressées, forment ensuite une énorme touffe retombante très graphique. Autrement, en pleine terre, il escaladera rapidement un arbre ou un mur. Cet epicactus pousse vite et ne présente aucune difficulté. Le fruit est comestible, très proche du fruit du pitaya appartenant au genre parent Hylocereus, bien que moins gros, et long de trois à quatre cm seulement.

Rhipsalis

Du mot grec « rhips » : jonc tressé, le rhipsalis est une plante décorative étonnante, d'une grande diversité d'aspects, robuste et d'entretien facile, il n'y a aucun risque à se lancer dans sa culture. Les tiges retombantes, tubulaires ou foliaciées, ont valu à cette plante le surnom de cactus gui. La plupart des espèces de rhipsalis vivent en épiphyte dans les forêts tropicales, dans les creux et anfractuosité des arbres, sur ou sous les grosses branches, en les utilisant comme support, sans les parasiter. Certaines espèces s'accrochent au rochers.

Aporophyllum

Aporophyllum est une collection d’hybrides intergénériques obtenus par le croisement d’espèces de “Aporocactus” avec des hybrides de “Epiphyllum”. Ces cactés epiphytes ont de grandes fleurs ouvertes, oranges, rouges cerise, écarlattes, violettes ou blanches. Les tiges peuvent atteindre 2 mètres de long. Les hybrides ont hérité des caractéristiques du genre Aporocactus, qui à l’état sauvage, poussent dans les arbres ou les crevasses rocheuses. Elles conviennent parfaitement à la culture en panier suspendu. Elles fleurissent dès le début du printemps, offrant une profusion de fleurs.

Hoya Australis

Cette plante tient son nom d'un anglais, Thomas HOY, jardinier en chef du château de Sion, en Angleterre. Le genre appartient à la famille des Apocynaceae, sous-famille des Asclepiadaceae, il est en compagnie de succulentes comme les Stapelias, les Huernias et les Hoodias. Hommage à l’élégance, petit bijou végétal, appelé aussi “fleur de cire”, ou encore “orchidée du monde succulent”, cette plante vous surprend par la beauté de ses fleurs charnues et cireuses : des « ombelles », composées de dizaines de petites étoiles dressées, agréablement odorantes et dont la complexité n’est rivalisée que par les orchidées.

Edgeworthia

Les japonais cultivent cet arbuste à grande échelle depuis plus de 200 ans pour la fabrication de papiers de très grande qualité. Le gouvernement Japonais l'utilise pour la confection de billets de banque. Mais son succès vient de sa floraison hivernale très très parfumée, précieuse dans un jardin. Son nom a été donné en hommage à Michael Packenham Edgeworth, un botaniste amateur, employé de la Compagnie des Indes. Il s'agit d'un arbuste caduc à port arrondi, pouvant atteindre 1,50 m de haut et de large. Sa floraison intervient de janvier à mars, à l'extrémité des rameaux de l'année précédente.

Kalanchoe Beharensis

Les grandes feuilles vert-olive à gris-vert, douces comme du velour, couleur bronze au soleil, ont valu à cette plante héliophile le nom commun de buisson feutré ou encore “oreilles d’éléphant”. D’une qualité sculpturale étonnante, ce Kalanchoe atteint sans problèmes 4 mètres de haut et, par sa présence imposante, ne laisse personne indifférent. Dans les régions il ne gèle pas, on peut planter ce kalanchoe au jardin dans un emplacement ensoleillé à l’abri des vents forts. S’agissant d’une plante succulente avec un système radiculaire peu important, la culture en pot lui convient parfaitement. Pensez à mettre des roulettes sous le pot afin de déplacer votre sculpture sans efforts.

Cyphostemma Juttae

Très prisée, cette superbe succulente au tronc épais et tubulaire est une des plus grande espèces de son genre. Avec l’âge elle developpe quelques branches près de la couronne, formant un gros buisson. De son caudex ligneux naît tous les étés une tige feuillue. À maturité ses fruits sont rouges (non comestibles). Son nom provient du grec kyphos « bosse » et stemma « couronne » ventrue. Ce sont des plantes qui peuvent être vigoureuses (hauteur 2 m) et de croissance rapide si on peut leur donner un volume de terre important, soit avec un grand pot, soit en pleine terre, le cas échéant dans une serre. Cyphostemma exsude des gouttelettes de latex blanc au revers de ses grandes feuilles charnues, que l’on confond souvent avec des attaques de parasites.

Tetrapanax Papyrifer

Pour un effet jungle, choisissez la plante à papier de riz, un arbuste taiwanais qui peut monter jusqu'à une hauteur de 6 m et plus. La moelle blanche des parties ligneuses est coupée puis aplatie pour la production du papier de riz, utilisé en Chine depuis le deuxième siècle avant JC. Son port en parasol et ses gigantesques feuilles palmées persistantes lui confèrent une allure franchement exotique. Ses grandes feuilles lobées vertes très décoratives peuvent atteindre un diamètre de un mètre ! Assez rustique (aux alentours de -12°C) et à croissance rapide, Tetrapanax préfère les sols fertiles, drainés et frais en exposition mi-ombragée. Spectaculaire, originale, luxuriante, imposante et indispensable dans tout jardin qui se respecte !

Fockea Edulis

Fockea fait partie des plantes a caudex qui ont renflé leurs racines pour s’adapter au mieux à un milieu particulièrement hostile. En culture, on maintient en partie au-dessus du niveau du sol la racine (qui est enterrée dans le pays d’origine) puisque c’est elle qui est spectaculaire. Du latin edule, edulis, qui signifie comestible, le caudex est consommé par une ethnie d'Afrique du Sud. Avec l’âge Fockea edulis développe quelques branches lignifiées au sommet du caudex qui lui donne un air de bonsaï. Ce sont des plantes qui peuvent atteindre un mètre de diamètre. Quand le milieu de culture est favorable, la plante produit de petites fleurs parfumées vertes et blanches. Tout à fait remarquable, Fockea suscite à juste titre l’admiration et la passion.

Ceropegia sandersonii

Originaire du Mozambique et d'Afrique du Sud, le genre ceropegia comprend plus de 150 espèces, appartenant à la famille des Apocynacées (sous- famille des Asclépiadoïdées). Ses fleurs hermaphrodites sont ici en forme de parachutes et présentent une corolle gamopétale renflée à sa base puis tubulaire et s'évasant en pavillon blanc pour se terminer par 5 lobes s'unissant vers le centre de la fleur pour former comme une toiture au-dessus du pavillon. Des cils commandent l'accès aux organes de reproduction en piégeant l'insecte pollinisateur le temps qu'il remplisse correctement son office. Son nom spécifique est un hommage à son découvreur en 1867, en Afrique du Sud, le journaliste et botaniste amateur écossais John SANDERSON.

Stapelia Variegata

Tachetées ou rayées de violet, les fleurs font presque 10 cm de diamètre et sont charnues, à cinq pétales. Appelées “fleurs du lézard”, elles sont soutenues par des tiges fines mais robustes, bleu- vert ou vertes qui s’empourprent au soleil ou pendant une période de sécheresse. Des gousses de graines cornues suivent la floraison. Quand la gousse s'ouvre, elle libère un nuage de graines munie chacune d’un parachute ou aigrette blanche (faisceau de poils aidant à la dispersion par le vent). Attention, les fleurs de cette succulente africaine dégagent une odeur désagréable afin d'attirer les insectes pollinisateurs, et il n'est pas rare d'y retrouver des œufs ou des larves à l'intérieur !
Chorisia Speciosa Nul doute que pour l’intérêt décoratif le chorisia speciosa, rafle la mise. Il fait exotique, spécial, bizarre, magnifique, autant de termes finalement pour dire qu’il « tape à l’oeil». Lorsqu’il se retrouve dénudé en fin d’hiver, on appréciera la forme de son tronc bombé qui est à l’origine de son nom commun “palo borracho” ou baton soûl. C’est une succulente de la famille des Baobabs, son tronc vert et charnu présente de nombreuses épines triangulaires qui deviennent grises avec l'âge. Sa floraison est épatante, il fleurit en automne avec l’apparition de grandes fleurs de 20 cm de large qui ressemblent à celles de l’Hibiscus. Il est également connu sous le nom d’arbre de soie, car la fibre soyeuse blanche extraite de ses fruits non comestibles, servait à garnir les gilets de sauvetage !

Tillandsia Bergeri

Voici une plante bien connue des Notaires qui se transmet dans les familles sur plusieurs générations car elle ne demande aucun soin, résiste à tout, représente une petite fortune sous sa forme sphérique et, d’après la croyance populaire catalane, protège les habitants de la maison. Appelées “oeillets de l’air” ou encore “filles de l’air”, la boule qui se forme au long des années peut atteindre un mètre de diamètre. Expertes en survie, leurs feuilles sont recouvertes de cellules spécialisées capables d'absorber rapidement l'humidité ambiante, et leurs racines transformées en crampons ne servent plus que d'ancrage à leur support. Le Tillandsia bergeri est suffisamment rustique pour supporter des gels légers et vivre à l'extérieur toute l'année dans les zones à hivers doux. Vous les trouverez aux balcons du pays basque mais aussi sur toute la côte méditerrannéene, sans aucune intervention humaine hormis celle qui consiste à vérifier l’accroche.

Tillandsia Usneoides

C›est une autre plante unique, écologique et peu exigeante appelée “barbe de vieillard” ou “cheveux d’anges”. Cette epiphyte vit sans terre et les possibilités de décoration sont nombreuses. On peut donc les mettre dans des jardins suspendus, les fixer sur un mur végétal, les laisser en grappe ou les accrocher en rideau. Le Tillandsia Usneoides peut atteindre 8 m. En régions méditerranéennes, la plante est parfois conservée toute l’année dehors pourvu que l'on lui évite une trop forte exposition. Les cheveux d’anges demandent une bonne luminosité en évitant le soleil direct aux heures les plus chaudes, qui les dessèche trop vite. Les minuscules petites fleurs à 3 pétales apparaissent en été, uniques, bien ouvertes et de couleur verte, parfois jaune. Attention: les oiseaux utilisent volontiers ses fragments pour en faire des nids douillets et confortables.

Ginko Biloba

il n'a pas de prédateurs naturels, ni de parasites ou maladies, c’est le seul arbre à avoir survécu à la bombe atomique d’Hiroshima ! Il est connu sous le nom d’arbre “aux quarante écus” car le botaniste français M. de Pétigny avait acheté, en 1788, cinq plants de ginkgo à un botaniste anglais pour la somme considérable de 40 écus chaque pied. Le Gingko biloba est l'arbre le plus vieux de la planète. Il est le seul représentant des gymnospermes qui ont dominé la végétation des terres émergées à l'ère secondaire, il y a deux cent millions d'années. Ce conifère à feuillage caduque se reconnaît aisemment à ses feuilles en forme d’éventail à deux lobes d’où le nom de “biloba”. Bel arbre pouvant atteindre 40 mètres de hauteur, il existe aussi sous sa forme naine et compacte : “Mariken”. Le Ginkgo est largement cultivé à des fins médicales. L'extrait concentré de ses feuilles a une puissante action vaso-dilatatrice. Des composants du Ginkgo ont une action bénéfique sur les symptômes de l'insuffisance vasculaire cérébrale et permettent une meilleure oxygénation du cerveau.

Dioscorea elephantites

Rare

et

merveilleuse

plante,

appelée

pied

d’éléphant

ou

plante

tortue,

c’est

une

plante

semi-désertique

originaire

d’Afrique

du

sud

et

du

Mexique.

Elle

possède

un

organe

de

réserve

pour

pallier

aux

pénuries

d’eau

:

le

caudex

ligneux.

De

croissance

lente,

elle

pousse

au

soleil

ou

à

l’ombre.

Elle

peut

atteindre

un

mètre

de

diamètre.

Son

écorce

épaisse

présente

des

sillons

profonds,

dessinant

des

écailles,

ce

qui

la

fait

ressembler

à

une

carapace

de

tortue.

Dormante

pendant

la

moitiée

de

l’année,

elle

produit

des

tiges

grimpantes

volubiles,

avec

des

jolies

feuilles

en

forme

de

coeur

puis

cette

végétation

aérienne

meurt.

Les

plantes

âgées

produisent

de

minuscules

fleurs

jaunes,

le

long

des

tiges

supérieures.

En

principe,

elle

conserve

un

rythme

austral,

celui

de

l’Afrique

du

sud,

donc

il

n’est

pas

rare

qu’elle

se

mette

au

repos

en été, et redémarre à l’automne.

Contenu
CONTACTEZ NOUS info@notabenejardin.com

COLLECTIONS

LES REINES, LES SCULPTURALES ET LES ETERNELLES D’une qualité étonnante, chaque collection offre des possibilités décoratives infinies. Les Reines, au délicieux parfum de gateau à la vanille, s’ouvrent sous vos yeux en temps accéléré. Les Sculpturales deviennent le centre d’intérêt de l’endroit où elles se trouvent et les Eternelles se transmettent dans les familles sur plusieurs générations car elles ne demandent aucun soin, elles résistent à tout…
“C´est le sol qui nourrit la plante et lui fournit les éléments nutritifs dont elle a besoin. - H et E LE GOFF

LES REINES

LES SCULPTURALES

Selenicereus Grandiflorus

Selenicereus, du grec Séléné, déesse grecque de la lune et cereus, « cierge » en référence à l’ouverture nocturne de ses énormes fleurs (30 cm) appelées “Reines de la nuit”. Comme dans un film en acceleré, la fleur s’ouvre sous vos yeux en exhalant un parfum puissant à la vanille. Selenicereus est cultivée à grande échelle par l'industrie pharmaceutique pour en extraire un substitut de la digitaline (tonicardiaque). Ces grandes grimpantes epiphytes originaires du Mexique et d’Amérique du Sud ont de fines tiges tubulaires qui s’accrochent aux troncs des arbres par des racines aériennes.

Epiphyllum Anguliger

Fait partie des epiphytes qui poussent dans la cime des arbres de la forêt tropicale et leurs fleurs parfumées s’ouvrent la nuit. Il est connu sous le nom de cactus “crémaillère” pour ses tiges très découpées. Idéalement, il est cultivé en pannier suspendu afin que ses tiges dentelées, d’abord dressées, forment ensuite une énorme touffe retombante très graphique. Autrement, en pleine terre, il escaladera rapidement un arbre ou un mur. Cet epicactus pousse vite et ne présente aucune difficulté. Le fruit est comestible, très proche du fruit du pitaya appartenant au genre parent Hylocereus, bien que moins gros, et long de trois à quatre cm seulement.

Aporophyllum

Aporophyllum est une collection d’hybrides intergénériques obtenus par le croisement d’espèces de “Aporocactus” avec des hybrides de “Epiphyllum”. Ces cactés epiphytes ont de grandes fleurs ouvertes, oranges, rouges cerise, écarlattes, violettes ou blanches. Les tiges peuvent atteindre 2 mètres de long. Les hybrides ont hérité des caractéristiques du genre Aporocactus, qui à l’état sauvage, poussent dans les arbres ou les crevasses rocheuses. Elles conviennent parfaitement à la culture en panier suspendu. Elles fleurissent dès le début du printemps, offrant une profusion de fleurs.

Edgeworthia

Les japonais cultivent cet arbuste à grande échelle depuis plus de 200 ans pour la fabrication de papiers de très grande qualité. Le gouvernement Japonais l'utilise pour la confection de billets de banque. Mais son succès vient de sa floraison hivernale très très parfumée, précieuse dans un jardin. Son nom a été donné en hommage à Michael Packenham Edgeworth, un botaniste amateur, employé de la Compagnie des Indes. Il s'agit d'un arbuste caduc à port arrondi, pouvant atteindre 1,50 m de haut et de large. Sa floraison intervient de janvier à mars, à l'extrémité des rameaux de l'année précédente.

Kalanchoe Beharensis

Les grandes feuilles vert-olive à gris-vert, douces comme du velour, couleur bronze au soleil, ont valu à cette plante héliophile le nom commun de buisson feutré ou encore “oreilles d’éléphant”. D’une qualité sculpturale étonnante, ce Kalanchoe atteint sans problèmes 4 mètres de haut et, par sa présence imposante, ne laisse personne indifférent. Dans les régions il ne gèle pas, on peut planter ce kalanchoe au jardin dans un emplacement ensoleillé à l’abri des vents forts. S’agissant d’une plante succulente avec un système radiculaire peu important, la culture en pot lui convient parfaitement. Pensez à mettre des roulettes sous le pot afin de déplacer votre sculpture sans efforts.

Cyphostemma Juttae

Très prisée, cette superbe succulente au tronc épais et tubulaire est une des plus grande espèces de son genre. Avec l’âge elle developpe quelques branches près de la couronne, formant un gros buisson. De son caudex ligneux naît tous les étés une tige feuillue. À maturité ses fruits sont rouges (non comestibles). Son nom provient du grec kyphos « bosse » et stemma « couronne » ventrue. Ce sont des plantes qui peuvent être vigoureuses (hauteur 2 m) et de croissance rapide si on peut leur donner un volume de terre important, soit avec un grand pot, soit en pleine terre, le cas échéant dans une serre. Cyphostemma exsude des gouttelettes de latex blanc au revers de ses grandes feuilles charnues, que l’on confond souvent avec des attaques de parasites.

Fockea Edulis

Fockea fait partie des plantes a caudex qui ont renflé leurs racines pour s’adapter au mieux à un milieu particulièrement hostile. En culture, on maintient en partie au-dessus du niveau du sol la racine (qui est enterrée dans le pays d’origine) puisque c’est elle qui est spectaculaire. Du latin edule, edulis, qui signifie comestible, le caudex est consommé par une ethnie d'Afrique du Sud. Avec l’âge Fockea edulis développe quelques branches lignifiées au sommet du caudex qui lui donne un air de bonsaï. Ce sont des plantes qui peuvent atteindre un mètre de diamètre. Quand le milieu de culture est favorable, la plante produit de petites fleurs parfumées vertes et blanches. Tout à fait remarquable, Fockea suscite à juste titre l’admiration et la passion.

Stapelia Variegata

Tachetées ou rayées de violet, les fleurs font presque 10 cm de diamètre et sont charnues, à cinq pétales. Appelées “fleurs du lézard”, elles sont soutenues par des tiges fines mais robustes, bleu- vert ou vertes qui s’empourprent au soleil ou pendant une période de sécheresse. Des gousses de graines cornues suivent la floraison. Quand la gousse s'ouvre, elle libère un nuage de graines munie chacune d’un parachute ou aigrette blanche (faisceau de poils aidant à la dispersion par le vent). Attention, les fleurs de cette succulente africaine dégagent une odeur désagréable afin d'attirer les insectes pollinisateurs, et il n'est pas rare d'y retrouver des œufs ou des larves à l'intérieur !

Tetrapanax Papyrifer

Pour un effet jungle, choisissez la plante à papier de riz, un arbuste taiwanais qui peut monter jusqu'à une hauteur de 6 m et plus. La moelle blanche des parties ligneuses est coupée puis aplatie pour la production du papier de riz, utilisé en Chine depuis le deuxième siècle avant JC. Son port en parasol et ses gigantesques feuilles palmées persistantes lui confèrent une allure franchement exotique. Ses grandes feuilles lobées vertes très décoratives peuvent atteindre un diamètre de un mètre ! Assez rustique (aux alentours de -12°C) et à croissance rapide, Tetrapanax préfère les sols fertiles, drainés et frais en exposition mi-ombragée. Spectaculaire, originale, luxuriante, imposante et indispensable dans tout jardin qui se respecte !

LES ETERNELLES

Tillandsia Bergeri

Voici une plante bien connue des Notaires qui se transmet dans les familles sur plusieurs générations car elle ne demande aucun soin, résiste à tout, représente une petite fortune sous sa forme sphérique et, d’après la croyance populaire catalane, protège les habitants de la maison. Appelées “oeillets de l’air” ou encore “filles de l’air”, la boule qui se forme au long des années peut atteindre un mètre de diamètre. Expertes en survie, leurs feuilles sont recouvertes de cellules spécialisées capables d'absorber rapidement l'humidité ambiante, et leurs racines transformées en crampons ne servent plus que d'ancrage à leur support. Le Tillandsia bergeri est suffisamment rustique pour supporter des gels légers et vivre à l'extérieur toute l'année dans les zones à hivers doux. Vous les trouverez aux balcons du pays basque mais aussi sur toute la côte méditerrannéene, sans aucune intervention humaine hormis celle qui consiste à vérifier l’accroche.

Ginko Biloba

il n'a pas de prédateurs naturels, ni de parasites ou maladies, c’est le seul arbre à avoir survécu à la bombe atomique d’Hiroshima ! Il est connu sous le nom d’arbre “aux quarante écus” car le botaniste français M. de Pétigny avait acheté, en 1788, cinq plants de ginkgo à un botaniste anglais pour la somme considérable de 40 écus chaque pied. Le Gingko biloba est l'arbre le plus vieux de la planète. Il est le seul représentant des gymnospermes qui ont dominé la végétation des terres émergées à l'ère secondaire, il y a deux cent millions d'années. Ce conifère à feuillage caduque se reconnaît aisemment à ses feuilles en forme d’éventail à deux lobes d’où le nom de “biloba”. Bel arbre pouvant atteindre 40 mètres de hauteur, il existe aussi sous sa forme naine et compacte : “Mariken”. Le Ginkgo est largement cultivé à des fins médicales. L'extrait concentré de ses feuilles a une puissante action vaso-dilatatrice. Des composants du Ginkgo ont une action bénéfique sur les symptômes de l'insuffisance vasculaire cérébrale et permettent une meilleure oxygénation du cerveau.
NBJ 
NBJ 